Culte de Noël

image

Écouter le culte :

Jésus est venu chercher et sauver les perdus. Cette phrase vient de l’histoire de Zachée et, à la surface, n’a rien à faire avec Noël. Et pourtant, tout le sens de Noël est là. Il y a trois récits de Noël dans la Bible. Rien chez Marc, qui commence son évangile avec le baptême de Jésus et son entrée dans son ministère. Mais dans les évangiles de Matthieu et Luc, approximativement 10 ans plus tard il y a des histories de l’enfance et de la naissance de Jésus.
Matthieu écrivait pour une communauté juive. Il cite souvent l’Ancien Testament et tout son évangile est centrée sur le ministère de Jésus comme une prolongation de l’histoire d’Israël. Luc, par contre, écrivait pour un noble romain, Théophile et le but de Luc est de montrer que l’enseignement de Jésus est conforme avec l’idéal de l’empire d’Auguste.
Matthieu a dû choquer ses auditeurs juifs. Au lieu d’avoir le sauveur accueilli par les Juifs, le roi de Jérusalem essaie de l’assassiner et les juifs ne trouvent pas de place pour sa mère dans l’auberge de Bethlehem. Qui vient adorer l’enfant ? Les étrangers, les membres d’un autre people, une autre religion, les Mages. Mais les Mages savaient qu’ils cherchaient un sauveur.
Luc n’a pas de Mages. Luc a des bergers. Il ne faut pas être sentimental au sujet des bergers. Ils étaient des brutes, des marginaux, des hommes violents en dehors de la bonne société qui protégeaient leurs troupeaux avec bâtons, frondes et chiens féroces. La population des villes avaient peur d’eux.

Les Mages, les étrangers et les païens. Mais c’est eux qui ont suivi l’étoile ! Les bergers, les exclus, mais c’est eux qui ont eu la visite des anges ! Et Jésus ? La crèche ? Jolie sur une carte, mais dans mon expérience les crèches ont des odeurs, ils sont froids et il y a des rats. Si Jésus est venu chercher et sauver les perdus comme les étrangers comme des Mages ou les pauvres et marginaux comme les bergers, il a bien commencé lui-même. Naissance dans la misère. persécuté par Hérode, le Khadafi de son temps, réfugié en Egypte.
Jésus est venu chercher et sauver les perdus de son temps et de notre temps. Les Mages et les bergers sont remplacés par les enfants qui crèvent de faim dans la famine de la corne d’Afrique, par les femmes dénudées et battues par l’armée au Caire, par les victimes d’attentats suicides, ceux qui ont froid, ceux qui ont des dettes, ceux qui sont dans le désespoir, ceux qui sont en train de mourir cette nuit, ceux qui ont peur, ceux qui n’ont pas de travail, ceux qui n’arrivent pas à payer leurs factures.
Jésus est venu chercher et sauver les perdus. Il y a tellement de malheureux cette année. Comme pasteur, je me rends compte que Noël est une période difficile pour la plupart des personnes. Il y a le matériel, la fête, les lumières. Tout cela est bon, mais ça cache souvent des multiples malheurs et des souvenirs difficiles.

Mais il y a l’espoir. Espoir pour tout le monde. Car Jésus est venu pour chercher et sauver les perdus. Dans le 4ème évangile, que nous appelons Jean, il n’y a pas d’histoires de Mages ou de bergers, mais Jean nous rappelle que Jésus, le verbe éternelle de Dieu est venu dialoguer avec la création et nous apporte lumière et vie ! Et cette lumière brille dans l’obscurité.
Réjouissons-nous pour Noël ! Il y a des problèmes partout. Mais nous ne sommes pas dans un univers froid et indifférent. Dieu a une personnalité. Jésus vient apporter vie et lumière, pardon, paix, salut et amour. Jésus venu chercher et sauver les pauvres? Mais oui ! Mais ne pense jamais que les pauvres sont les autres. C’est toi et c’est moi.
Le sauveur est là. L’espoir arrive. Accueillons Jésus, mais pas seulement avec nos paroles mais changeons nos vies et travaillons avec et pour Lui.
Joyeux Noël !

Détails

Intervenants
Nesrine BenSrhir
Organiste
Christine Sartoretti
Musiciens
Susanne Bossy, soprano
Martine Perrochet, alto
Pierre Pantillon, basse