Une pierre pour se poser, ou comme borne le long du chemin?

Cette nuit-là Jacob, fuyant sa maison et les siens, est rejoint en songe par une présence. Au matin, la pierre sur laquelle il s’était endormi lui sert à marquer ce lieu, comme pour ancrer son expérience dans le concret de son existence. La bénédiction de Dieu restera en effet liée à cette terre, mais ne s’arrête pas là, selon sa promesse: «Je te garderai partout où tu iras». Jésus avait-il cette épisode en tête lorsqu’il affirmera plus tard: «Le Fils de l’homme n’a pas même d’endroit où reposer la tête»?

Détails

Intervenants
Nicole Pizzotti pour les lectures
Organiste
Jean-Samuel Bucher
Musiciens
Le chœur d'hommes du Val-de-Travers, sous la direction de Jean-Claude Thiébaud