Une pierre pour s'appuyer ou pour trébucher?

Le besoin de poser une pierre, une stèle, pour marquer un lieu et être témoin d’un événement est très ancien. Avec Jésus-Christ, la pierre devient une personne. Lui-même se désigne comme «la pierre rejetée par les bâtisseurs qui est devenue la pierre d’angle». L’image se transforme, tout comme le rapport à Dieu proposé par Jésus. Entre besoin de stabilité et invitation à la nouveauté, comment allons-nous nous appuyer sur cette pierre sans trébucher?

Détails

Intervenants
Francine Bütschi pour les lectures
Organiste
Jean-Samuel Bucher
Musiciens
Le choeur de l'Eglise catholique, sous la conduite d'Olivier Ecklin