L’expérience de la Parole de Dieu

image

Essayons d’imaginer un homme qui est né sans voir, dont les yeux ne se sont jamais ouverts. Il a conscience du monde autour de lui par ses sens, le toucher, l’odorat, l’ouïe… et son expérience du monde lui apparaît aussi complète qu’elle puisse l’être. Pourtant les gens autour de lui savent très bien qu’il manque à cet homme une dimension à sa vie, que sa vie n’est pas complète.
- Vous me parlez de formes, dit cet homme, de visage, du paysage, du jour et de la nuit… toutes ces choses je les connais il me semble… je les vis aussi, bien qu’il y ait des choses que je ne comprends pas bien, comme les couleurs, ou l’horizon, ou le regard – quelles sont ces choses je me demande – qu’est-ce que je n’ai pas ?
Vient alors un jour où, par miracle, par un rendez-vous aussi inattendu qu’extraordinaire, cet homme se met à voir ! Il voit pour la première fois – pour la 1ère fois des visages lui apparaissent, des corps, des vêtements, des couleurs, des maisons, des arbres, le ciel, la terre… un monde entièrement nouveau est là. Cet homme est complètement transformé par l’expérience de la vue ! – Je comprends, s’écrie-t-il émerveillé, à présent je comprends ce que c’est que voir !
Tout prend un sens nouveau: les formes, les sons, les odeurs, tout a une nouvelle dimension – et surtout les hommes – il peut voir leur corps, leur mains, leur bouche, leur visage, leur regard –quelle expérience extraordinaire c’est un homme nouveau qui est né !

Cette expérience qui est comme une 2e naissance, une nouvelle vie, c’est dans ces termes que des hommes ont décrit leur expérience d’entendre et de voir la Parole de Dieu. La Parole de Dieu est comme une lumière qui éclaire le monde, la vie, l’être humain tout entier – tellement que tout apparaît nouveau et transformé. Cette expérience a été celle des réformateurs. Martin Luther, Guillaume Farel, Jean Calvin, Pierre Viret, ces hommes ont été profondément transformés par l’expérience d‘entendre la Parole de Dieu. Un monde entièrement nouveau était devant eux et en eux. Leurs explications et leur témoignage ont donné naissance à un nouveau mouvement et bientôt à de nouvelles communautés qui ont profondément changé la société de leur temps. Nous sommes les héritiers de ce mouvement. Les églises issues de la Réforme sont l’héritage de ceux qui ont déclaré : nous avons entendu la Parole de Dieu, elle a brillé en nous et autour de nous.
Et de même qu’un homme sans vue ne peut faire 3 pas sans rencontrer un obstacle et a besoin d’un continuel appui et lorsqu’il voit il reçoit une telle liberté de mouvement et une telle légèreté de vie, ainsi ces hommes ont été libérés par l’expérience de la Parole de Dieu qui a illuminé leur esprit et a donné à leur vie un goût entièrement nouveau.

Si on demande à ces hommes de nous raconter leur expérience, leurs récits pointent tous vers un homme : Jésus-Christ. Le Nouveau Testament donne de lui ce témoignage inouï : Jésus est la Parole de Dieu faite chair. Elle a séjourné parmi nous dit Jean et nous avons vu sa lumière. Et de sa plénitude nous avons tous reçu. Et dans sa lettre conservée dans le Nouveau testament Jean déclare : Ce que nous avons vu entendu, touché à propos de la Parole de Vie, nous vous l’annonçons. Car la vie s’est manifestée et nous l’avons vue… nous vous annonçons la vie éternelle qui était auprès du Père.
Jésus Christ homme vient d’auprès de Dieu, et il apporte sa Parole, sa vie, sa lumière, sa grâce et sa gloire. Jésus accomplit la promesse qui court dans l’Ancien Testament: Dieu dit : J’habiterai au milieu d’eux.
Cette promesse retentit avec une urgence et une proximité toutes neuves au moment où Jésus se met à parler en public : Le règne de Dieu s’est approché maintenant : repentez-vous et croyez à la bonne nouvelle ! La Parole de Dieu est à l’œuvre et se manifeste par la bouche de Jésus, avec une autorité et une force uniques. Nous le voyons dès le début du récit des évangiles, lorsqu’on amène devant Jésus un homme couché sur un brancard, incapable de bouger, porté par 4 hommes. Jésus lui dit cette parole étonnante : Mon enfant, tes péchés sont pardonnés ! Et devant la surprise et le scandale des autorités religieuses qui entendent cette parole, Jésus ajoute : Afin que vous sachiez que le fils de l’homme a l’autorité de pardonner les péchés, je te le dis. Prends ton grabat et va dans ta maison – l’homme se lève, ramasse son grabat et s’en va.

Telle est la nouveauté, et la force de la Parole de Dieu: nous n’avons jamais rien vu de pareil, disent les gens. Comment est la parole de Dieu apportée par Jésus ? C’est une parole d’amour. Mon enfant – c’est la déclaration de Dieu Père qui voit l’un de ses enfants et l’appelle. Jésus, le fils unique venu du Père, prononce la relation d’amour entre le Père et son enfant paralysé – cette relation que l’homme a perdue et que Dieu seul peut restaurer.
C’est une parole de grâce : "tes péchés sont pardonnés"; ce que cet homme a fait de mal, ce que cet homme porte de culpabilité et de reproche et qui est peut-être la cause de sa maladie, la Parole de Dieu l’ôte de lui. Jésus justifie cet homme devant Dieu.
C’est une parole de vie : Lève-toi, prends ton grabat et va ! La Parole de Jésus donne un souffle de vie à cet homme, qui devient capable de se lever et de marcher par lui-même. Quel trésor et quelle merveille incomparables que la Parole de Jésus Christ ! Elle appelle d’un nouveau nom, elle pardonne et elle guérit. Pour cet homme, une nouvelle vie et un nouveau monde sont devant lui. Celui qui est uni à Jésus Christ, écrit l’apôtre Paul, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées, ce qui est nouveau est là. Cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par Jésus Christ.

Cette expérience extraordinaire, est-elle encore pour aujourd’hui ? Comment pouvons-nous la recevoir? Comment la Parole de Dieu vient elle jusqu’à nous ?
Par la foi – c’est la foi qui reçoit la Parole de Dieu. C’est la foi dans la parole de Jésus qui a permis à l’homme paralysé de se lever. C’est la foi dans la parole de Dieu rapportée dans la Bible qui a permis aux Réformateurs, à tant d’hommes et de femmes à travers les siècles, de vivre cette expérience extraordinaire.
La Parole est venue chez le siens, et les siens ne l’ont pas reçue. A ceux qui l’ont reçue, pourtant, elle a donné le pouvoir de devenir enfant de Dieu, à ceux qui croient en son nom.
La foi au fils de Dieu nous réconcilie avec Dieu. Jésus a pris lui-même le poids de nos péchés et de notre séparation d’avec Dieu. Un seul est mort pour tous. Par lui, nous sommes maintenant réconciliés avec notre Père et en communion avec Dieu. Les enfants de Dieu sont nés, non pas de la volonté d’un homme, mais de la volonté de Dieu.
Lorsque nous croyons en sa Parole, la lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne peuvent rien contre elle. Nous sommes devenus enfants de Dieu. Nous sommes réconciliés avec notre Père, nous sommes justifiés par le fils unique, rien ni personne ne peut ôter cette nouvelle vie. Voilà comment l’apôtre Paul peut dire, dans sa lettre au Romains : J’ai la certitude que rien, ni la mort ni la vie, ni quoi que ce soit, ne peut nous séparer de l’amour de Jésus Christ notre Seigneur.

Nous qui croyons au fils unique de Dieu et à sa parole, nous sommes ainsi libérés. Comme cet aveugle qui mendiait au bord de la route, et quand il a appris que Jésus allait passer, il s’est mis à crier : Jésus, fils de David, aie pitié de moi ! Car il croyait que Jésus était le sauveur promis, et Jésus s’est arrêté et lui a dit : Ta foi t’a guéri, et il put voir et il suivait Jésus sur le chemin… ainsi pour nous aussi le Seigneur dit : Que la lumière soit – et la lumière fut.
Et il y eut un soir et il y eut un matin. Et ce fut le premier jour… d’une vie nouvelle avec notre Dieu.

Amen !

Détails

Temple de Forel-Lavaux
Co-célébrant
Organiste
Jacqueline Blanc
Musiciens
Choeur ad hoc, direction Luc-Olivier Bunzli