Redécouvrons le Saint-Esprit

image

Depuis quelque temps, beaucoup de paroisses et d’églises de toutes les confessions ont découvert – ou redécouvert – le Saint-Esprit. Et ce matin, j’aimerais partager avec vous quelques regards sur la personne du Saint-Esprit. Qui est-il ? Comment le connaître ? Comment l’aimer ? Puisque la Bible nous demande d’ « aimer Dieu de tout notre cœur et de toute notre âme. » Il nous faut prendre au sérieux les paroles de Jésus qui disent : « Je m’en vais… » Si Jésus s’en est allé, alors que nous reste-t-il pour croire, pour vivre, pour agir ? Jésus continue en disant : « Il est bien pour vous que je m’en aille, car quand je m’en irai, le consolateur, l’esprit de vérité, il viendra. Je vous l’enverrai. Tandis que si je ne m’en vais pas, lui ne viendra pas. »
Prenons donc ces paroles au sérieux. Le Saint-Esprit est venu jusqu’à nous, non pas parce que nous l’avons demandé d’abord, mais parce que le Seigneur l’a envoyé. J’aimerais vous donner trois images du Saint-Esprit pour mieux le comprendre et mieux le connaître. Elles sont les suivantes : le Saint-Esprit est le révélateur, il est le défenseur et il est le bâtisseur.

1. Le Saint-Esprit est le révélateur :
« Il vous conduira dans la vérité », dit Jésus. Il vous communiquera ce qui vient de moi et de mon Père. C’est le Saint-Esprit qui prend la parole de la Bible et la parole de Dieu et qui l’applique à notre esprit et à notre cœur. Si nous croyons, c’est grâce à lui. C’est lui qui nous révèle la Parole de Dieu qui fait que nous l’entendons, qui fait que nous la comprenons, que nous avons envie de la garder et de la mettre en pratique, qui nous donne le désir d’en savoir plus.
Le Saint-Esprit est comme le soleil qui se lève le matin. Le soleil levant éclaire les lieux et les espaces, il éclaire les reliefs, il nous montre les lieux, il nous montre les couleurs. Il fait que nous voyons les choses clairement autour de nous. De la même manière, le Saint-Esprit révèle la présence de Dieu près de nous et en nous, d’une manière telle que personne d’autre ne peut le faire.
Il nous révèle aussi le sens de notre vie, la direction dans laquelle nous pouvons aller. « Je suis venu », dit le Seigneur, « pour chercher et sauver ceux qui étaient perdus. » Perdus dans le sens de ne pas savoir où aller, dans quelle direction se diriger. Le Saint-Esprit nous donne une direction. Il fait que nos actes et nos paroles ont un sens, que nous savons et voyons ce qui est juste de faire, ce qui est vrai, ce qui est bon et au contraire ce qui ne l’est pas.
Il nous pousse et nous donne d’agir et de parler selon la volonté de Dieu envers notre prochain et envers lui. Le Saint-Esprit nous révèle aussi notre faiblesse, nos faiblesses, notre impuissance à changer les choses autour de nous ou à nous changer véritablement nous-mêmes.

2. Le Saint-Esprit est le défenseur :
Il nous révèle notre pauvreté et tout cela pourrait nous décourager, mais voilà tout en étant le révélateur, le Saint-Esprit est en même temps le défenseur. Dans la lecture que nous avons entendue tout à l’heure, c’était le « consolateur », on peut aussi le traduire par « défenseur », celui qui va venir auprès de nous pour prendre en main notre cause comme un bon avocat, un avocat doué, influent – et surtout gratuit.
« Le consolateur / le défenseur viendra, » dit Jésus. Il va prendre en main notre cause, il va nous défendre. Il va nous défendre – je le vois – de trois manières bien particulières :
• 1. Il va nous défendre dans le monde, peut-être quelquefois devant les hommes, dans des situations très concrètes qui peuvent concerner notre travail, notre famille, nos relations, dans des situations de notre santé. Le Saint-Esprit est là pour nous porter, nous encourager, nous relever quand nous sommes tombés.
• 2. Le Saint-Esprit va nous défendre quelquefois contre nous-mêmes. Nous savons très bien comment notre propre conscience peut nous reprocher des choses, peut nous accuser. Nous ne nous sentons pas à la hauteur. Nous pouvons nous sentir coupables vis-à-vis de nous–même. Eh bien, le Saint-Esprit est celui qui nous rappelle le fait que nous sommes précieux. Il nous rappelle nos qualités, il nous rappelle nos talents, nos possibilités. Il nous montre le chemin que nous avons fait jusqu’à présent et celui qui nous reste à parcourir.
• 3. Le Saint-Esprit va aussi nous défendre – et cela peut vous paraître étonnant – il va nous défendre vis-à-vis de Dieu même, c’est-à-dire qu’il va nous révéler et nous montrer Dieu, non pas comme quelqu’un qui donne la loi et qui exige des choses de notre part. Il va plaider notre cause devant Dieu en rappelant que nous avons été pardonnés une fois pour toutes par Jésus-Christ. Il va nous montrer que tout ce que nous pouvons nous reprocher a été pris et ôté par la croix de Jésus. Il va rappeler à nous et à notre Père le pardon éternel dont nous bénéficions chaque jour et ainsi au lieu d’un Dieu sévère et exigeant, le Saint-Esprit nous amène vers notre Père, un Père qui est plein de patience, de compassion, de bienveillance et qui aime ses enfants, un Père dont nous sommes les enfants bien-aimés.
Le Saint-Esprit est notre défenseur en tout et pour tout et il nous fera gagner le procès que soit le monde, soit nous–même, soit peut-être Dieu lui-même, voudra nous faire.


3. Enfin, le Saint-Esprit est le bâtisseur :
Nous savons tous ce que c’est que d’avoir voulu entreprendre quelque chose, de construire quelque chose et que cela n’ait pas marché, que cela ce soit arrêté ou effondré. Nous connaissons tous les efforts et la volonté de vouloir nous mettre à l’ouvrage, de bâtir quelque chose de nouveau, que ce soit dans notre travail, dans nos relations, dans notre santé et que ces efforts n’aboutissent pas, que notre peine soit en vain, que nos efforts soient arrêtés ou démolis. Eh bien, le Saint-Esprit vient bâtir, il vient édifier notre propre personne.
La Lettre aux Éphésiens dit que l’apôtre Paul, l’auteur de cette lettre, prie pour que nous soyons fortifiés dans notre être intérieur. Le Saint-Esprit vient refaire, refonder les fondements de notre personne, de notre vie. Il vient fortifier ce qui en nous était faible. Il vient reposer les fondements. Il ne vient pas tout ôter ou tout détruire. Il vient restaurer ce qui avait besoin d’être affermi et il va nous bâtir afin de nous remplir aussi de sa présence et de l’amour de Dieu.
Ainsi, le Saint-Esprit est ce bâtisseur qui vient bâtir notre personne avec beaucoup de patience, beaucoup de douceur en nous associant à ce qu’il fait. Non seulement il va bâtir notre personne, mais il va aussi bâtir la communauté autour de nous. C’est lui qui va permettre aux relations, à la société autour de nous de se bâtir et de se développer avec harmonie et dans la paix.
Comment s’appelle cette société ? L’Église ! Le Saint-Esprit est celui qui bâtit l’église autour de nous et avec nous, autour de vous et avec vous. Il fait les choses de telle manière que chacun a sa place, que chacun est garanti d’avoir sa place dans cette société, dans cette communauté, que chacun ait les talents et les dons auxquels il aspire et dont il a besoin pour continuer à bâtir l’église autour de nous. C’est ce que le Saint-Esprit fait. Il donne à chacun les moyens et les talents et les dons qui nous permettront de grandir ensemble.

Nous savons tous combien nous avons quelquefois envie de donner le meilleur de nous-mêmes, que ce soit dans notre travail, dans notre savoir-faire, dans l’art – de la musique ou quel qu’il soit ! – nous avons cette envie de pouvoir donner aux autres le meilleur de nous-mêmes, de pouvoir échanger et communiquer vraiment avec les autres sans qu’il n’y ait aucune pression ou menace ou danger et le Saint-Esprit va faire que dans cet environnement, cette église qu’il va bâtir, nous puissions véritablement échanger les uns avec les autres.
Tout cela le Saint-Esprit le fait gratuitement, pas parce que nous sommes des personnes qui le méritent, pas parce que nous sommes des super croyants, mais parce qu’il vient pour cela. Le Saint-Esprit a une mission et cette mission est de révéler la parole et la présence de Dieu, de nous défendre en toutes circonstances et de nous bâtir et de bâtir l’église autour de nous.
La Lettre aux Éphésiens conclut en disant : « A celui qui a le pouvoir de faire au-delà de ce que nous pensons et imaginons, à lui soit la gloire dans l’église en Jésus-Christ … » Le Saint-Esprit est fort, il est bon et pour tout cela nous pouvons l’aimer et l’inviter. Nous pouvons lui dire chaque jour selon la parole de Jésus : « Viens, Saint Eprit, viens ! »

Amen !

Détails

La Tour de Gourze
Co-célébrant
Organiste
Musiciens
Union Instrumentale de Forel, dir. François Hofmann