Un Dieu dé-confiné: Après les grands maux/mots, les grands gestes? (Culte radio & TV)

©www.savigny.ch

Écouter le culte :

Prédication dialoguée entre un « confiné » (Emmanuel Spring) et Dieu (Liliane Noverraz)

 

Le confiné

Dix semaines que je suis coincé ici ! J’en ai vraiment marre ! Personne à risque ou pas, je n’en peux plus de tourner en rond dans mon appartement…

Mon Dieu, si tu existes, fais quelque chose ! Dis-moi ce que je peux faire !

[Le téléphone sonne]

Oui, allo ?

 

Dieu

Bonjour mon cher ami !

 

Le confiné

Heu… bonjour… C’est la bijouterie Godnews ? Qui est à l’appareil ? Qu’est-ce que je peux faire pour vous ?

 

Dieu

Eh bien tu m’as appelé ! Et c’est moi qui peux faire quelque chose pour toi !

 

Le confiné

Il doit y avoir une erreur, c’est vous qui m’avez téléphoné !

 

Dieu  

Non, non... Ce n’est pas un téléphone et c’est toi qui m’as appelé, pour me demander que faire pour ne pas tourner en rond dans ton appartement !

 

Le confiné

Ah bon ! (Les yeux écarquillés, il regarde partout.)

 

Dieu

Tu m’as appelé « mon Dieu » ! Et tu as rajouté « si tu existes », alors je te rappelle pour que tu saches que je suis là et que je t’écoute.

 

Le confiné

Oui, mais non, mais enfin, c’est pas possible ! Quelqu’un me fait une farce ? Et en plus avec voix de femme… Ah c’est toi Myriam ? Ou peut-être Déborah ?

 

Dieu  

Oh tu peux me donner le nom que tu veux : Eve, Marie ou Rebecca…

 

Le confiné   

Mais si tu es Dieu, tu es… (???)

 

Dieu

Un homme ? Non, bien sûr ! Ni une femme !

Je suis qui je suis tout simplement ! Je suis toi et je suis l’autre, je suis un homme et je suis une femme avec quelque chose d’autre de différent, je suis père et mère et selon les circonstances, je redresse ou je caresse, je combats ou je protège. Je suis vous toutes et tous et je suis là où vous êtes. Je suis relation et amour entre vous.

Et aujourd’hui, j’ai l’impression que tu as besoin d’être aimé et rassuré, alors je prends ma voix de maman qui console.

 

Le confiné

Des belles paroles que tout cela ! N’empêche que là, je suis tout seul à me morfondre depuis plusieurs semaines chez moi… soi-disant que je suis à risque. D’ailleurs, je me demande si tu n’es pas pour quelque chose avec ce virus ?

 

Dieu

Tu penses vraiment que je pourrais faire cela ?

 

Le confiné   

Ben… il y en a qui le disent – que tu veux nous punir parce que les humains font du mal à ta Création. Alors après le coup du déluge, pourquoi pas celui du virus ?

 

Dieu  

Tu as le droit de penser ce que tu veux, c’est une liberté que je te laisse ; mais cela m’attriste, parce qu’après le déluge, j’ai refait une alliance nouvelle en promettant de ne plus détruire quoi que ce soit… d’autant plus que vous le faites très bien sans moi !!!

 

Le confiné   

Oh les alliances, tu sais bien ce que c’est : ça va, ça vient, il y a toujours une des deux parties qui ne respecte pas le contrat… A La bijouterie, il y a des mariés qui ramènent leurs alliances à peine quelques mois plus tard. Alors tu vois, les alliances, c’est pas éternel…

 

Dieu

C’est pourquoi je vous ai offert de nouvelles alliances avec Moïse et les prophètes, mais je savais bien que vous ne les respecteriez pas. J’avais même annoncé mon projet à Jérémie de ne plus faire alliance par la loi, mais directement dans le cœur ; une alliance vraie et durable où j’ai moi-même payé le prix pour que vous soyez libres de venir à moi.

Je me rappelle très bien lui avoir dit : « Je graverai mon enseignement dans leur cœur ; je serai leur Dieu et ils seront mon peuple, du plus petit jusqu'au plus grand, tous me connaîtront. »

Alors je suis venu moi-même sous la forme de mon fils Jésus, je vous ai donné le meilleur et j’ai pris le pire afin que vous me connaissiez et que je puisse être dans votre cœur… dans ton cœur !

 

Le confiné (ironique)

Alors tu es toi aussi confiné ? Prisonnier dans mon cœur pour que je te connaisse ?

 

Dieu  

Oui et non ! Je veux bien être confiné en toi pour que nous ayons cette relation intime toi et moi… Mais je ne suis pas prisonnier !

Pour vivre, tu dois respirer : inspirer et expirer.

Pour vivre avec moi aussi, tu dois recevoir et partager le souffle avec les autres. Tu l’as chanté tout à l’heure : « Mon ancre et ma voile ». Je suis ancré dans ton cœur, mais le souffle de mon Esprit te pousse plus loin vers les autres.

Tu le vois, même en étant confiné, je voyage et je rencontre les autres à travers toi ; et toi aussi tu rencontres les autres à travers moi. Lorsque toi et moi ne faisons qu’un, alors je peux t’aimer et te guider pour que tu puisses toi aussi aimer et te laisser aimer par les autres.

 

Le confiné (soupire et sanglote)

Seigneur, je suis troublé par ce que tu me dis et je réalise combien je suis seul… Ces semaines sans rencontrer personne ont été très dures : personne pour parler, toucher, étreindre… rien que le silence et l’absence, et puis les idées noires, la colère, la peur…

Alors que tu étais là, en moi ?

C’est vrai ce que dit ce chant ? « Dieu tu es ma force, ma consolation, Une lampe devant mes pas. Tu m'offres chaque jour Ton infaillible amour. Protégé par ta main, Ta grâce m'appelle à lever les yeux vers toi » ?

Il y a bien longtemps, lors de ma confirmation, le pasteur m’avait donné un verset, celui de Jean 17, 3 qui dit : « La vie éternelle consiste à te connaître, toi le seul véritable Dieu, et à connaître Jésus-Christ, que tu as envoyé. »

J’ai toujours pensé qu’après mon catéchisme je te connaissais ; et puis de temps en temps j’écoutais le culte à la radio ou à la télévision… des fois je suis même allé à l’Eglise ! Je te connaissais ! Même si je n’étais pas très pratiquant.

Mais ce matin, c’est autre chose, je me suis levé du pied gauche, j’en avais marre de tout, j’avais plus envie de rien… Et puis j’étais triste sans mes amis, sans ma famille…

Et puis voilà que tu me parles ! Tu me réconfortes malgré ma colère contre toi, et surtout tu dis que tu m’aimes encore. Alors maintenant je me sens bouleversé et c’est plein d’émotions qui réchauffent mon cœur, c’est comme si je venais de revoir un ami que je n’avais pas revu depuis longtemps.

Alors, c’est vrai ? C’est ainsi que je te connais vraiment ? Je te parle, je t’écoute, je te ressens ! Tu es cette douce chaleur qui inonde mon cœur… comme lors mon premier rendez-vous amoureux d’adolescent.

Oh Seigneur, je m’en veux de t’avoir délaissé pendant tout ce temps, pardonne-moi de t’avoir confiné à l’extérieur de ma vie et de mon cœur !

 

Dieu

Mon pardon t’a déjà été donné et je suis tellement heureux que tu reviennes à moi. Te rappelles-tu ce que Jésus vous dit dans les paraboles ? Eh bien je suis dans la joie du berger qui retrouve sa brebis perdue ou dans celle du père qui voit son fils revenir à la maison.

Tu es peut-être confiné chez toi. Tu ne peux sortir, tu ne peux voyager, tu ne peux gagner ta vie. Mais je suis avec toi pour t’accompagner et te faire voyager dans le Royaume.

Tu es uni à moi, et par moi, tu es uni aux autres. Par cette unité, tu peux prier en communion avec les autres, tu peux chanter et méditer avec les autres.

Mais tu verras, mon souffle ne te laissera pas assis sur ton canapé, car il te permettra d’entrer en relation avec les autres, par tous les moyens possibles.

« Aime, mange et prie », « Vas, vis et deviens » : te rappelles-tu de ces films ? Ils parlent de vie nouvelle, de résurrection et d’espérances qui se réalisent encore aujourd’hui.

Alors laisse-moi te dé-confiner de tes murs intérieurs, permets-moi d’abattre ces murailles qui t’isolent et t’emprisonnent loin des autres. Bien plus que l’épidémie, ce sont tes propres barrières qui te laissent seul : relâche ta peur et fais-moi confiance, je t’aiderai à avoir foi en les autres ; avec moi tu pourras sortir vers eux et aller à leur rencontre pour…

 

Le confiné l’interrompt brusquement et s’énerve :

Ah ça c’est facile à dire pour toi, mais moi je suis bloqué ici ! J’ai pas le droit de sortir, je peux pas faire mes courses, je peux pas prendre le bus !!! Enfin, quoi, je peux rien faire !

 

Dieu

Reste calme et réfléchis un peu… Ecoute ma voix plutôt que ton égo, rappelle-toi Adam et Eve dans le jardin qui n’ont pas su m’écouter, pour ne voir que ce qu’ils n’avaient pas encore.

C’est vrai que tu ne peux pas tout faire ; il n’empêche que tu n’es pas obligé de rien faire. Tes amis et ta famille te manquent ? Téléphone-leur ! Ecris-leur ! Pour une fois que tu as le temps, dis leur que tu les aimes ! Dis ce que tu ressens, ce que tu crois, ce que tu espères ! Partage avec eux ce qui est important !

Et puis c’est peut-être le moment d’apprendre à communiquer autrement avec eux ; même avec les techniques modernes tu peux faire du cœur à cœur, être dans l’unité.

Fais-moi confiance : si vous êtes dans l’unité avec moi, crois-tu que je ne vais pas vous écouter et vous aider ?

Construis et développe tes relations avec les autres, apprends à aimer et partager et tu verras comment ta vie va changer, c’est ainsi que mon Royaume s’étend par la force de l’amour et de l’amitié.

Rappelles-toi, l’amour est éternel !

 

Le confiné   

Seigneur, merci d’être là ! Je suis dans la joie de ce que tu me dis et je réalise combien tu es bon et présent.

 

Dieu  

Je serai avec toi tous les jours de ta vie et pour que tu puisses me téléphoner quand tu le souhaites, je te laisse mon numéro, c’est le Jérémie 33, 3.

 

Le confiné   

Pardon ?

 

Dieu  

Mais oui, livre de Jérémie, chapitre 33 et verset 3 qui dit : « Invoque-moi et je te répondrai » !

 

Le confiné   

Amen.

Avec les contraintes du Covid-19, l’expérience du confinement nous a permis de ressentir le manque de contacts sociaux et le besoin de se tourner vers les autres.
Si la spiritualité, la prière et l’Esprit-Saint ne peuvent être retenus en nous, comment manifester l’Evangile malgré les gestes «barrières»?

Détails

Temple de Savigny
Co-célébrant
Liliane Noverraz
Organiste
Jacqueline Blanc
Musiciens
Sébastien Vonlanthen au chant