Crise au sein de l'EERS

Depuis la démission fracassante de Sabine Brändlin du Conseil de l’Église évangélique réformée de Suisse (EERS), le 24 avril, l'institution fait face à une crise exceptionnelle, tant les révélations ne cessent de s'accumuler: d'abord sur l'existence d'une plainte pour comportement déplacé de la part de son président Gottfried Locher, mais également sur la relation intime entretenue entre lui et la membre démissionnaire. Suivi de nos différents articles sur le sujet, au jour le jour.

Démission suspecte à la tête des protestants suisses

IStock
Suite au départ intriguant de l’un des sept membres de l’Exécutif de l’Église évangélique réformée de Suisse (EERS), l’Église vaudoise s’allie avec d’autres Églises cantonales du pays, pour réclamer des clarifications.

Mis en cause, Gottfried Locher démissionne

FEPS
La démission suspecte de Sabine Brändlin, l’une des sept membres de l’Exécutif de l’Église évangélique réformée de Suisse (EERS), révèle l’existence d’une plainte traitée au sein du Conseil et dirigée contre son président Gottfried Locher, déjà largement critiqué pour des propos sexistes et déplacés par le passé. Explications.

Gottfried Locher: 1 président, 7 femmes et 2 démissions

KEYSTONE/Anthony Anex
La démission de Gottfried Locher était inévitable. Alors que l’existence d’une plainte à son endroit a été découverte, les langues se délient et concrétisent ce qui n’était hier que vagues rumeurs. Au total, ce sont aujourd’hui sept femmes qui ont accepté de raconter leurs témoignages personnels à des dirigeants d’Églises cantonales.

«Le Conseil n'a pas voulu dissimuler quoi que ce soit»

IStock
La vice-présidente de l’Église évangélique réformée de Suisse, Esther Gaillard, se défend de l'accusation selon laquelle le Conseil n'aurait pas pris au sérieux la plainte déposée contre le président démissionnaire Gottfried Locher. Interview.

Sabine Brändlin sort du silence et contredit le Conseil de l’EERS

Flickr
Alors que l’ex-membre du Conseil de l’Église évangélique réformée de Suisse (EERS) s’était refusée à tout commentaire depuis sa démission, un courrier écrit par une tierce personne livre sa version des faits, en réponse aux révélations faites quant à sa relation intime avec Gottfried Locher, lors du Synode du 15 juin.