André Trocmé

portrait

André Trocmé

image pour illustration
Pasteur

Né le 7 avril 1901 et mort le 5 juin 1971, André Trocmé est le fils d'un industriel protestant de Saint-Quentin en France. L'expérience de la Première Guerre mondiale fait naître en lui des convictions profondément non-violentes et pacifistes. Sensibilisé au pastorat et au christianisme social par le pasteur Jacques Kaltenbach, il se lance dans des études de théologie à Paris puis à l'Union Theological Seminary de New-York (1925-1926).

En raison de ses convictions pacifistes - alors mal vues par l'Eglise réformée en France - il est placé au poste de mission populaire dans les petites villes industrielles de Maubeuge et Sin-le-Noble. Il exerce ensuite son ministère dans la paroisse du village de Chambon-sur-Lignon. Ayant très tôt perçu les velléités nazies à l'égard des juifs, il participe à la résistance spirituelle ainsi qu'à la protection de nombreux juifs pendant l'occupation nazie. 

Reconnu comme Juste parmi les nations, il est aussi un des dirigeants de la branche française du Mouvement International de la Réconciliation après la guerre. Il finit sa vie et sa carrière de pasteur à Genève, dans la paroisse de St-Gervais (1960-1970).

Dernier(s) culte(s)